Mouvement social tunisien : Syndicats français solidaires

Le Parisien, 30 décembre 2010 :

Après le ministre de la Communication mercredi, c’est le gouverneur de la région de Sidi Bouzid qui a été limogé ce mercredi par le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali. Depuis le 19 décembre, les habitants de cette province défavorisée manifestent leur mécontentement en raison notamment du taux de chômage élevé même chez les jeunes diplômés et demandent un «développement équitable entre les régions».

Un collectif de syndicats français a exigé jeudi «la non-intervention des forces de police contre les mouvements sociaux» et «la libération de toutes les personnes arrêtées», après la répression des troubles de ces derniers jours dans la région de Sidi Bouzid en Tunisie.

«Avec les syndicalistes de l’UGTT (Union générale des travailleurs tunisiens), la CGT, la CFDT, la FSU, l’Unsa et Solidaires exigent la non-intervention des forces de police contre les mouvements sociaux» et «l’amnistie et la réintégration dans leur emploi des ex-prisonniers du bassin minier de Gafsa et de tous les condamnés».

Dénonçant une «politique caractéristique d’un Etat policier», les syndicats «exigent enfin du gouvernement français qu’il cesse son soutien systématique à ce régime».

Publicités
Cet article, publié dans 2. Par zones géographiques, France, Luttes sociales, Répression, Tunisie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s