Violents affrontements liés aux problèmes de logement

Radio Canada, 30 décembre 2010 :

Des incidents ont opposé jeudi les forces de l’ordre et des manifestants qui revendiquent de meilleurs logements dans une banlieue de la capitale algérienne, selon Algérie Presse Service.

L’agence de presse nationale a rapporté que des affrontements avaient éclaté au moment où les résidents descendaient en masse dans les rues du quartier populaire Les Palmiers, constitué d’habitations précaires, au sud d’Alger. Le bilan de la police fait état de 53 blessés, dont 52 policiers et un civil, et de 29 arrestations.

Les protestations ont commencé dimanche alors que les autorités ont annoncé un programme de relogement des résidents de la région d’Alger qui vivent dans les pires conditions. Selon la préfecture de la capitale, le plan vise à réinstaller dans des habitations neuves quelque 1600 familles occupant des bidonvilles et des chalets érigés après le séisme de mai 2003. Les manifestants réclament de faire partie de la liste des bénéficiaires du programme.

Au cours de la semaine, la frustration des habitants a donné lieu à des émeutes dans les quartiers Dar El Beïba, Baraki, Ennakhil, Laâquiba et Cervantès. Les résidents ont brûlé des pneus et lancé des pierres et des cocktails Molotov à la police, qui a répondu par des gaz lacrymogènes et des arrestations.

L’attribution de logements sociaux provoque fréquemment des manifestations en Algérie. La démographie a fait tripler la population depuis l’indépendance, en 1962, la portant à 35 millions d’habitants. Pour tenter de remédier au problème, un plan quinquennal 2010-2014 du gouvernement prévoit la construction d’un million de logements au total.

Ces manifestations d’Algériens surviennent alors que la Tunisie voisine est aux prises avec un rare mouvement de protestation de jeunes frustrés par le manque d’emplois et les conditions de vie précaires dans lesquelles ils se sentent confinés.

De violentes manifestations ont conduit le président Zine el-Abidine Ben Ali à nommer, mercredi, un nouveau ministre des Communications pour tenter de calmer la révolte.

Publicités
Cet article, publié dans Algérie, Leur société, Luttes sociales, Répression, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s