À Roubaix, la justice ordonne aux grévistes de Camaïeu de lever le piquet

Ma Ville.com, 7 janvier 2011 :

Hier, à 11 h, les grévistes étaient convoqués au tribunal de Lille. À 15 h, la justice a donné raison à la direction de Camaïeu. Elle a ordonné aux grévistes de « faire cesser le trouble illicite manifeste », prévoyant même une astreinte de 50 euros par personne et par jour de retard. Dissuasif.

Des sanctions ?Du coup, en milieu d’après-midi, ce n’est pas sur le point de blocage de l’entrepôt que les salariés grévistes se trouvaient, mais devant l’entrée du siège de Camaïeu. Ils ont pu discuter, du moins avoir des échanges, avec leur directeur des ressources humaines.

L’enjeu, un protocole de fin de conflit, que la direction de l’entreprise conditionnait à la levée du piquet (tenu non pas par des employés de Camaïeu mais par la CGT roubaisienne). Des camions attendaient toujours de pouvoir entrer et sortir afin d’alimenter les magasins. En fin de journée, des discussions ont enfin pu débuter.

La direction proposait un étalement sur trois mois des jours de grève et disait ne pas vouloir prendre de sanction à l’encontre des grévistes. Mais pour les délégués ? « Des actes inadmissibles ont été commis », avait dit la DRH aux grévistes dans la journée.

Publicités
Cet article, publié dans Dans les entreprises, France, Répression, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s